• Où l’on découvre un coup de foudre qui fait mal. 

     

    Les ailes au vent, l’épée levée, la statue dorée de saint Michel a fière allure. Elle brille de mille feux au sommet du Mont-Saint-Michel. Mais cette œuvre du sculpteur Frémiet n’est pas seulement là pour décorer : elle joue un rôle essentiel…

    Lors des restaurations du Mont-Saint-Michel au XIXème siècle, les architectes souhaitent résoudre un problème récurrent. Le rocher monumental est seul dans la baie, pas un arbre à l’horizon. Alors quand la foudre s’abat, c’est souvent sur les bâtiments du mont. Et cela a provoqué de nombreux incendies au fil des siècles ! 

     

    Des trous et des ailes

     Emmanuel Frémiet, Saint Michel terrassant le dragon, 1894-1897, cuivre doré, 4,50 m de haut, Mont-Saint-Michel

     

    Pour éviter une nouvelle catastrophe, la solution est vite trouvée. On construit une grande pointe au sommet de l'îlot.

    Tout en haut de cette flèche est installée la statue de saint Michel, cet archange chargé par Dieu de détruire le Mal. 

     

    Des trous et des ailes
     

    Le Mont-Saint-Michel : Vue générale - Départ du train, début du XXe siècle, carte postale, collection particulière

     

    Dirigées vers le ciel, les ailes et la pointe de l'épée sont parfaites pour attirer les éclairs ! De plus, le matériau utilisé, le cuivre, conduit facilement l'électricité.

    Donc si la foudre tombe, ce sera à tous les coups sur la tête du saint. Grâce à cela, le reste du Mont-Saint-Michel est sauvé ! 

     

    Des trous et des ailes
     

    Emmanuel Frémiet, Saint Michel terrassant le dragon, 1894-1897, cuivre doré, 4,50 m de haut, Mont-Saint-Michel 

     

    Et la statue joue bien son rôle protecteur du mont. Un siècle après son installation, il est décidé de lui refaire une petite beauté.

    On découvre alors les traces laissées par la foudre… La sculpture est criblée de trous gros comme le poing ! 

     

    Des trous et des ailes

    Hélitreuillage de la statue de saint Michel lors de la restauration de 1987

     

    Des trous et des ailes

    Emmanuel Frémiet, Saint Michel terrassant le dragon, vers 1897, cuivre, Musée d’Orsay, Paris 

    Article paru dans Artips


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique