• Il est là, juste devant le château de Versailles. Impossible de le manquer ! C’est le vaste bassin de Latone, récemment restauré.

    Recouverte de grenouilles, la fontaine nous raconte une histoire particulièrement chère au roi Louis XIV… 

     

    Il ne faut pas m’embêter… 

    Gaspard et Balthazar Marsy, Bassin de Latone, Parterre de Latone, 1666-1670, Châteaux de Versailles et de Trianon, Versailles

     

    Non, le Roi-Soleil n'éprouve pas une passion secrète pour les batraciens. Il s’agit  plutôt d’une représentation du mythe antique de Latone, qui donne son nom au bassin. Latone est l’amante du dieu Jupiter dont elle a deux enfants, Diane et Apollon. L’épouse légitime du dieu, folle de rage, condamne la malheureuse à l’exil.

    Au cours de sa fuite, Latone s’arrête avec ses deux bébés près d’un étang pour se désaltérer. Comme les paysans du coin l’en empêchent, Latone désespérée implore son divin amant de la venger. Et Jupiter transforme aussitôt les paysans… en grenouilles ! 

     

    Il ne faut pas m’embêter…
     

    Lazar Widmann, Latone avec ses enfants Apollon et Diane, vers 1742, albâtre, Los Angeles County Art Museum, Los Angeles

     

    C’est précisément ce moment que représente le bassin de Latone : les vilains  paysans sont tous à des stades variés entre l’homme et la grenouille. Avec leurs visages déformés et leurs mains se transformant en pattes palmées, ils offrent un spectacle bien intrigant. 

     

    Il ne faut pas m’embêter…
     

    Gaspard et Balthazar Marsy, Bassin de Latone, Parterre de Latone, 1666-1670, Châteaux de Versailles et de Trianon, Versailles. Détail de l’œuvre

     

    Pourquoi Louis XIV a-t-il choisi cet étrange sujet ? Pour certains historiens, il s’agirait d’une évocation d’un épisode traumatisant de l’enfance du roi, la Fronde.
    Pendant cet évènement, les nobles se sont rebellés contre le pouvoir royal, contraignant la mère de Louis XIV à fuir avec son fils. Tout comme la malheureuse Latone !
     

     

    Il ne faut pas m’embêter…

    Jean Le Pautre, Vue du bassin de Latone dans les jardins de Versailles, 1678, gravure, Châteaux de Versailles et de Trianon, Versailles

     

    Cette fontaine montre donc aux nobles la punition qui les attend s’ils s’opposent au roi. Ainsi, avec ce bassin judicieusement placé, le message est bien visible de tout le monde ! 

     

    Il ne faut pas m’embêter…
     

    Gaspard et Balthazar Marsy, Bassin de Latone, Parterre de Latone, 1666-1670, Châteaux de Versailles et de Trianon, Versailles. Détail de l’œuvre

     

    Il ne faut pas m’embêter…

    Gaspard et Balthazar Marsy, Bassin de Latone, Parterre de Latone, 1666-1670, Châteaux de Versailles et de Trianon, Versailles 

    Article paru dans Artips


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique