• 1985, Marseille. Le plongeur professionnel Henri Cosquer n’en croit pas ses yeux.
    Par près de 40 mètres de profondeur, il vient de trouver l’entrée d’une grotte sous-marine. Après avoir remonté un long tunnel, il émerge à l’intérieur de la grotte, au sec.

     

    Où l’on va en apnée à la rencontre des pingouins
     Le plongeur Henri Cosquer dans la grotte Cosquer, Marseille, vers 1985-1990, photo : © DR Voir en grand 

     

    Sur les parois, Cosquer découvre des peintures d’animaux… Qui est assez fou pour venir décorer un endroit si inaccessible ?

    Le plongeur comprend vite que ces œuvres sont très anciennes. La découverte fascine les spécialistes de la Préhistoire. Selon eux, ces représentations d’animaux dateraient d’il y a environ 19 000 ans !

     

    Où l’on va en apnée à la rencontre des pingouins

    Équidé, grotte Cosquer, Marseille, environ -17000 av. J.-C. Voir en grand 

     

    Parmi les peintures, on observe des empreintes de mains, mais aussi des dessins de chevaux, des bisons, des bouquetins… Des animaux que l’on retrouve dans de nombreuses œuvres de cette époque.

    En revanche, il y a des bestioles que les préhistoriens n’ont jamais vues ailleurs : des « grands pingouins », une espèce aujourd'hui disparue. Qu’est-ce que ces volatiles, plus habitués aux grands froids, font dans une grotte marseillaise ?

     

    Où l’on va en apnée à la rencontre des pingouins

    Pingouin, grotte Cosquer, Marseille, environ -17000 av. J.-C., photo : © Drac paca - SRA, Luc Vanrell, 2000-2011

     

    C’est tout simplement parce que les peintres vivaient en pleine période glaciaire ! Le climat de la région, très frisquet, était alors bien plus accueillant pour cette espèce de pingouins.

    Cela explique aussi l’emplacement surprenant des œuvres. Les hommes et femmes de la préhistoire ne sont pas venus en apnée ! À cause de la glaciation, le niveau de la mer était 130 mètres plus bas : on pouvait donc arriver à la grotte bien au sec.

     

    Où l’on va en apnée à la rencontre des pingouins

    Pingouin, grotte Cosquer, Marseille, environ -17000 av. J.-C., photo : © Drac paca - SRA, Luc Vanrell, 2000-2011

     

    Avec la fonte des glaces, l’eau remonte et protège la grotte pendant des siècles. Aujourd’hui, pour préserver ce patrimoine exceptionnel, elle est fermée au public. Les seuls qui peuvent y accéder sont des archéologues dûment autorisés… et très forts en plongée !

     

    Où l’on va en apnée à la rencontre des pingouins

    Vue en coupe de la grotte Cosquer, image : Jespa Voir en grand 

     

    Où l’on va en apnée à la rencontre des pingouins

    Plongeur dans la grotte Cosquer, journal télévisé de France 3 en 1991

     

    http://fresques.ina.fr/reperes-mediterraneens/fiche-media/Repmed00505/la-grotte-cosquer.html 

    http://www.culture.gouv.fr/fr/archeosm/fr/fr-medit-prehist.htm 

    Article paru dans Artips 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique