• La Bruyère a longuement observé la vie à la Cour

    En voici quelques brefs extraits 

     

    « Un homme, à la Cour, est maître de ses gestes, de ses yeux et de son visage ; tout ce grand raffinement n’est qu’un vice, la fausseté. » 

    « La Cour ne rend pas content, elle empêche qu’on le soit ailleurs. »  

    « A la Cour, l’honnête homme voit régner le vice sous la politesse. »  

    « Il n’y a rien qui enlaidisse certains courtisans comme l’arrivée du Prince : à peine puis-je les reconnaître à leurs visages ; leurs traits sont altérés et leur contenance est avilie. »  

    « La Cour ne saurait se passer d’une certaine espèce de courtisans, hommes flatteurs, complaisants, insinuants. Ne les retardez pas dans leur course précipitée... » 

    « A certains courtisans, il ne manque aucun des talents nécessaires pour s’avancer médiocrement. »  

    « Pour le courtisan, il n’y a rien de plus méprisable à la Cour qu’un homme qui ne peut faire leur fortune. »  

    « Je crois pouvoir dire d’un poste éminent et délicat qu’on y monte plus aisément qu’on ne s’y maintient ; on voit ainsi des hommes tomber d’une haute fortune par les mêmes défauts qui les y avaient fait monter ! » 

    « On remarque à la Cour des hommes avides, prêts à assumer toutes les charges, pourvu qu’ils en tirent des avantages. » 

    « Il faut des fripons à la Cour. Il y a des temps et des occasions où ils ne peuvent être remplacés par d’autres. »  

    « Honneur, vertu, conscience, sont des qualités respectables, mais souvent inutiles : que voulez-vous que l’on fasse d’un homme de bien ? »  

    « Si vous êtes un homme de bien qui ne songe pas à plaire et qui est uniquement attaché à son devoir, vous êtes perdu. »

    Plus de trois siècles et c’est toujours d’actualité au niveau de certaines petites communes. Force est de le constater tristement.

    (Les femmes ne sont pas évoquées dans ces extraits, car à cette époque-là elles étaient considérées comme quantités négligeables, mais à tort pour ce qui était de certaines favorites !)

     

    Inutile de vous redire que toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé serait purement fortuite...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :