• Naissance de siamoises

    Vu sur une liste de discussion : Le relevé a été fait dans l'Eure

    En dehors de la rareté du fait, il est également assez rare qu'on trouve un compte-rendu aussi précis et aussi réfléchi mais le prêtre était "bachelier en théologie"...

    *******************************************************************************

    Du dixneuvieme avril 1658. Le vendredy Saint environ deux heures apres midy, Marguerite CHANU femme de Jean PELERIN laboureur agée de ving neuf a trente ans demeurante tout proche le lieu presbiterial dudit Poilley accouche de deux filles qui quoyquelles eussent  tous leurs membres comme deux tetes, deux visages, deux corps quattre pieds quattre mains, deux natures, et autres conduits n'avaient neanmoins qu'un corps depuis le col jusque au bas des reins, elle se tenaient embrasser lune lautre et leurs pieds etaient entrelasser confusement, leurs cottes etaient continu en forme de demi-cercle et les memes servant a toutte deux. Il n'y avait aucunne division ny interuption a l'os qui as emmediattement au dessous de la gorge ensorte que par continuité il passait dans sa figure ordinaire depuis la premiere epaule d'un de ses enfants et allait rendre a la derniere epaule du second. Apres que cette rarete fut exposée a tous les habitants de Verneuil jusques au soir Messieurs Sebastien Michel et Nicolas Buot maitres chirurgiens y demeurant ouvraient ce corps en ma presence et dans mon presbytere sur les huit heures du soir et a la venue de quantité de personnes d'honneur trouverent bien de la confusion dans les parties nobles. Ils ne rencontrerent qu'un coeur que mesme nestait pas dans sa situation ordinaire, qu'un estomach, peu de poumon aussi bien que d'intestin, un mesme ombilic leur avait fourni  une assez bonne et ample nouriture parcequelles etaient parfaitement bien formées et aussi (?) belles jusques la mesme que leurs tetes etaient couvertes de cheveux fort espais aussi longs que ceux des enfants de deux mois. Neanmoins le teste de celle qui sortie la premiere etait bien plus grosse que celle qui la suivait mais si ceux qui liront ces choses sont capables de surprise voicy la matiere du plus grand etonnement du monde. Leur mere ne mourut point dans ses couches (?) quoyquelle souffrit des douleurs indicibles depuis quatre heures de matin jusque deux ou trois de l'apres disner tant pour leur grosseur extra ordinaire que parceque lune des testes etait sorties de la matrice lautre sestait courbée contre son epaule quon ne peut tirer quavec des violences epouvantables que trois sages femmes y employassent toutes leurs forces et toutes leur adresse durant le temps cy dessus marque. J’afirme quelles etaient dans le sein de leur mere bouche a bouche et ?? apres mais extremement a l'etroit attendu que leurs deux levres den haut etaient fendue et par le lieu ou elles se touchaient et leurs narines ecrasées les unes contre les autres. Quoyquon aye remarqué leur vie par leur mouvement ensorte que la première a esté baptizeé sur la teste en ma presence et suivant mes ordres et lautre avec condition sur une main qui paraissait, neanmoins on na peu les voir vivantes apres leur sortie entiere du ventre de leur mere. Pour ce qui regarde la question scavoir si dans ce corps il y avait deux ames je my trouve fort embarassé car si la difficulte se resout selon la pensée des medecins il est sans doute que le cerveau etant le siege principal de l ame y ayant deux tetes parfaitement bien formée et plus grosses que celles des enfants ordinaires il faut conclure necessairement quil y avait aussi deux ames. Que si on sen rapporte a la philosophie qui met Lame principalement dans le coeur il ny avait qu 'un meme esprit qui animait ces deux tetes quattre pieds quoyquil en soit et quoyque puissent dire nos chirurgiens suivant les medecins et philosophes je croy que dans ce meme corps il y avait deux ames attendu quavec la poche quils assuraient estre le coeur j'en remarque'une autre qu'avait les mesmes figure,grosseur et proportion et pour ce sujet je me suis toujours comporté dans le bapteme et la sepulture de ce double corps comme sil avait esté separé. En quoy je ne pourrait (ce me semble) estre blasmé parceque j ay toujours panché du costé de la faveur de le plus grande apparance tout ce que dessus est certifié comme estre constatté par moy soubssigné Francois Legendre pretre curé de Notre Dame de Poilley et bachelier en theologie de la faculté de Paris pour avoir esté present a toute cette action fait ce dix neuvieme jour de may 1658.

    Ce qui est encore à remarquer est que ladite CHANU a encore eu un enfant au bout de neuf mois

    (Cette annotation faite par une autre personne car c'est une autre écriture mais cette dernière naissance n'a pas été trouvée).

     

    Ce relevé a alimenté quelques échanges sur différentes liste de discussion en effet les "siamois" sont très rares : environ 1/75000 grossesses, 1% des grossesses gémellaires monozygotes (les vrais jumeaux)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :