• Cette expression appartient au français familier. On l’emploie pour évoquer toute forme d’attaque massive comparable à une pluie de projectiles, y compris les attaques verbales. On l’utilise aussi, dégagée de toute métaphore guerrière, lorsque les revers et les désagréments ou même des événements favorables se multiplient. Gravelotte est une commune de Lorraine, lieu d’un épisode important de la guerre franco-allemande de 1870-71.

    Après plusieurs défaites aux frontières de l’Est, Napoléon III avait ordonné la retraite générale afin de couvrir Paris. Bazaine regroupa au sud de Metz les corps de Lorraine en vue d’un repli sur Verdun.

    Un affrontement eut lieu avec la deuxième armée allemande, lors de trois grandes batailles : Borny le 14 août 1870, Rezonville le 16 et Saint-Privat le 18. La bataille de Rezonville est aussi appelée bataille de Gravelotte.

    En effet le village de Gravelotte fut le lieu d’affrontements d’autant plus violents que le combat était décisif. Plus qu’aux pertes humaines, qui ont été importantes, l’expression fait écho aux moyens mis en œuvre : la révolution industrielle du XIXème siècle avait largement fait évoluer l’armement depuis les campagnes napoléoniennes.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique